© Philippe Koeune 2020

LAMOVREVX/6 de Coupe






Voici LAMOVREVX, couplé avec le VI de Coupe. L’origine de cette association est numérologique : l’arcane Majeur LAMOVREVX tout comme l’arcane Mineur du VI de Coupe occupent chacun le 6e rang du tarot de Marseille.

Les coupes de l’arcane Mineurs ont été retirées pour ne laisser visible que l’élément floral de la lame. Le résultat est pour le moins saisissant.

Nous voyons naître, du centre de la carte au niveau du plexus solaire du personnage central de LAMOVREVX, une fleur centrale composée de 2 x 4 pétales comme si était rendue visible l’énergie du cœur, une énergie fulgurante qui chemine à travers le corps de bas en haut et de haut en bas, connectant les polarités terre/ciel.


Étonnante aussi cette éclosion au niveau de l’angelot, comme pour marquer un second centre, en dehors du corps cette fois. C’est Eros qui est ici à l’œuvre et nous rappelle la qualité universelle de l’amour, nourriture première et unique qu’il dispense à l’aide de son arc.


Dernier détail que j’évoquerais ici, les deux extrémités rouge et jaune, en forme de pointes de lance — après les flèches d’Eros il faut croire que l’énergie de l’amour est une énergie mordante ! — qui pointe chacune un ‘V’. La pointe supérieure le ‘V’ du nombre VI, la pointe inférieure celui de ‘LAMOVREVX’. En langue des oiseaux, le ‘V’ synthétise la dualité pour la ramener à l’unité en un point sur terre. Je ne peux m’empêcher de faire le parallèle avec l’Amour — terme au combien galvaudé — qui est précisément cette énergie qui permet l’unification, le dépassement de la dualité.


En ce sens les éléments du VI de Coupe soulignent en dessinant un axe vertical central, la partition gauche/droite (polarité) de LAMOVREVX qui renvoie à la notion de doute propre à cet arcane, tout en pointant ce qui dépasse cette partition à savoir le cœur, l’Eros et le ‘V’, c’est-à-dire l’Amour.

  • Black Instagram Icon